Comment freiner en longboard ?

Maîtriser le longboard et ses différentes figures c’est super. Savoir freiner est encore mieux, car il en va de votre sécurité. Les techniques pour ce faire sont multiples et plutôt faciles à maîtriser. Gage de sérénité dans la pratique, les différentes façons de freiner prédisposent le rider à moins de chutes possibles. Comment donc s’arrêter sur un longskate ?

Le drop foot

La plus facile des astuces pour s’arrêter en longboard est de ne plus pousser. Il s’agira donc pour le rider de mettre un pied à terre, de préférence celui arrière et de le frotter au sol pour réduire la vitesse ou freiner complètement. L’inconvénient avec cette technique est que vos chaussures risquent d’en pâtir, très souvent même. Il est également important de savoir qu’à une vitesse trop élevée, le drop foot devient une solution non envisageable.

Un jeune lycéen Normand prodige du longboard.

Sauter

Uniquement conseillé pour les cas d’urgence. Cette technique est en effet très dangereuse et retire tout contrôle du longboard au rider. Celui-ci est ainsi donc plus exposé à des chocs violents pouvant même impliquer des piétons.

Le powerslide

Une technique supérieure de freinage réservée aux plus avancés des pratiquants. Difficile à maîtriser, elle offre plusieurs ouvertures au rider. Tous les sens se prêtent à cette technique, mais elle est plus facile en frontside. Le procédé est simple, mais difficile à acquérir : au cours du tricks, positionner la planche de façon à ce qu’elle soit perpendiculaire, fléchir sur les genoux, se tendre et peser de tout son poids sur les roues arrière, tourner et les faire glisser.

Cette technique est de loin la plus efficace dans le contrôle de la vitesse et s’apparente très fortement aux techniques du snowboard sauf que là-bas, une éventuelle chute ne fait pas autant mal qu’en longboard tout simplement parce qu’il s’agit de la neige. Avis donc au débutant en slide, les chutes sont loin d’être fun, les poignées et les fesses risquent d’avoir mal, mais une fois maîtrisée ça devient plus facile et les chutes s’oublient vite pour des heures et des heures de skate.

L’idéal pour le powerslide c’est les endroits lisses tels que le marbre ou un sol mouillé.

Lisez notre article pour vous aider à choisir une longboard adaptée en fonction de votre pratique.

Le bruntslide

Cette technique est fortement déconseillée aux débutants. Il s’agit de faire du powerslide, mais cette fois-ci sur les deux roues avant ou les deux arrières. Ceci n’est pas sans risque c’est pourquoi nous la recommandons uniquement aux riders professionnels, disposant de plusieurs expériences dans la pratique.

A lire également, comment installer une dashcam sur une moto?

Freiner en ollie

Il s’agira ici de maîtriser tout premièrement l’ollie, l’astuce consistant à en lancer une puis d’attraper le longboard.

Pour la protection, il est important, avant d’attraper votre longboard pour quelques figures, de porter un casque et de protéger vos mains avec des gants de slide. Ils vous permettent de poser la main au sol sans risquer de vous blesser. D’ailleurs, le powerslide se réalisera beaucoup plus facilement si vos mains sont gantées. Enfin, servez-vous de roues dures pour le powerslide, ça aide énormément dans la réussite de la technique.

Laisser un commentaire